LES FOLIES D'ESPAGNE 19
Le Lutin d'Ecouves

Sa fiche

LES FOLIES D'ESPAGNE 19

Par Le Lutin d'Ecouves - 29-07-2010 09:10:37 - 3 commentaires

 

Alessandro Scarlatti

1660-1725

 

 

Avant d'être le papa du petit Domenico aux 555 sonates, Alessandro Scarlatti fut un musicien important de la fin du XVIIème et du début du XVIIIème en Italie.

Né  en Sicile, il se retrouve à 24 ans maître de chapelle du marquis del Carpio, Vice-Roi de Naples alors sous domination espagnole.

C'est pendant cette période (20 ans) qu'il se fera connaître par ses opéras en se plaçant, non comme le créateur de l'opéra napolitain mais comme le plus prolifique et le plus important compositeur de cette école.

A partir de 1702, suite à une situation politique qui se dégrade (guerre de succession d'Espagne) Scarlatti quitte Naples, voyage en Italie et travaille quelques temps à Rome où il va se consacrer le plus souvent à la composition d'oeuvres religieuses.

C'est en 1708 que Scarlatti retrouvera son ancien poste à Naples à la faveur de la prise du royaume par les Autrichiens. 

 

Thème de la Follia par Scarlatti
 

 

Face à son importante production vocale (115 œuvres théâtrales, 25 oratorios et grandes cantates spirituelles, plus de 650 cantates de chambre, une centaine de motets dont un Stabat Mater, une quinzaine de messes et quelques madrigaux), sa production instrumentale paraît maigre : 12 Sinfonie di concerto grosso (1715), des concertos pour cordes, quelques sonates à quatre, deux sonates pour flûte et clavier, des toccatas, fugues et pièces diverses pour le clavier.

 

C'est parmi ces pièces que l'on trouve une Follia (avec 2 L, on est en Italie) pour clavecin écrite en 1723 à une époque où le compositeur s'était déjà mis  en semi-retraite.

 

Variazioni su la Follia

 

1  2  3   4   5   6   7   8   9   10  11   12  13  14  15  16  17  18
 
Texte de référence : billet 1
 
 
 
 
 

Billet précédent: LES HABITANTS DU CHARDON BLEU
Billet suivant: DEFICIT DES SEMAINES ANTERIEURES

3 commentaires

Commentaire de Elizabeth posté le 02-08-2010 à 11:50:31

Je me délecte à la lecture de votre blog, qui me fait découvrir des musiques que j'aime, ainsi que les photos d'insectes ! Peut-être un jour pourrai-je en faire autant ? Bien que n'étant pas sportive, je me suis inscrite sur Kikourou pour pouvoir vous remercier !

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 06-08-2010 à 12:11:40

Toujours sympa d'apprendre cela... Merci !

Commentaire de Baobab posté le 04-11-2010 à 17:32:07

Hello!
Je viens de retrouver un article que j'avais lu il ya quelques mois sur le web et qui semble ouvrir enfin la génèse du fameux thème portugais.
Ainsi, il ne s'agirait au départ pas tant d'un thème au sens que nous lui connaissons, pas plus que que d'un parcours harmonique figé, largement anachronique dans sa présentation tonale, soit dit en passant, avec accords à 3, voire 4 sons, majeurs ou mineurs).
Non, la follia serait en quelque sorte une trousse à outils universelle, née de la simplicité et de la fertilité d'un assemblage archaïque de sons, un procédé protéiforme presque insignifiant dont la filiation n'a pas encore fini de nous surprendre. La Follia aurait-elle seulement
pu ne pas être? Existe t'il d'autres thèmes/procédés semblables, à la croisée de l'improvisation et de la musique savante occidentale, résolument orale et pourtant fixée sur le papier dans les meilleures pages de l'histoire de la musique?
J'aurais pour finir un voeu, peut être pourras-tu y répondre : je cherche des occurences de la Follia dans le Jazz. Pour l'instant mes recherches ont été vaines mais je ne désespère pas...surtout si le Lutin lui-même s'y met!
Musicalement


PS voici l'article, in Wikipedia, mais j'ignore quelle est la source.

"Actually, the folia framework, (i)-V-i-VII-III-VII-i-V-(i), appeared in musical sources almost a century before the first documented piece called "folia". It emerged between the end of the 15th century and the beginning of the 16th century in vocal repertory found both in Italian (“Canzoniere di Montecassino”, “Canzoniere di Perugia”, and in the frottola repertory) and Spanish sources (mainly in the “Cancionero Musical de Palacio”, and, some years later, in the ensaladas repertory). Even though the folía framework appeared almost at the same time in different countries with numerous variants that share similar structural features, it is not possible to establish in which country the framework originated. Anyway, recent researches suggest the origin of the folia framework lies in the application of a specific compositional and improvisational method to simple melodies in minor mode. Thus, it was not a specific theme or a fixed sequence of chords what was disseminated throughout Europe at the end of 15th century, but a compositional-improvisational process which could generate these sequences of chords.[1]


The folia melody has also influenced Scandinavian folk music. It is said that around half of the old Swedish tunes are based on la folia. It is possible to recognize a common structure in many Swedish folk tunes, and it is similar to the folia structure. Old folk tunes (19th century or older) which do not have this structure often come from parts of Sweden with little influences from upper classes or other countries."

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.16 - 2800688 visites