KikouBlog de Le Lutin d'Ecouves - Juin 2010
Le Lutin d'Ecouves

Sa fiche

Archives Juin 2010

OPERA AU MARCHE

Par Le Lutin d'Ecouves - 30-06-2010 12:31:53 - 8 commentaires

 
Un jour de novembre au
marché central de Valencia
 
 
 
Des chanteurs se sont glissés parmi les commerçants et les clients... et c'est Verdi qui s'invite à la criée, l'émotion qui ruisselle au milieu des fruits et légumes.
 
 
 
 
 
 

Voir les 8 commentaires

LES FOLIES D'ESPAGNE 15

Par Le Lutin d'Ecouves - 28-06-2010 19:05:57 - 1 commentaire

 

Matteo Coferati

1638-1703

 

 

Chanteur et chapelain à Florence durant toute sa carrière, Matteo Coferati serait tombé dans les oubliettes de l'histoire de la musique s'il n'avait écrit en 1691 un ouvrage à l'importance capitale sur l'interprétation du plain-chant en Italie au XVIIème siècle : Il cantore addottrinato.

Bon, l'ouvrage est un peu pointu... je l'ai quand même parcouru  (en pdf) et j'en ai extrait pour vous une intéressante illustration indiquant un moyen mnémotechnique utilisant la main gauche pour chanter le cantus firmus :

 

 

 

Je n'ai pas trouvé de traces de compositions de Coferati mais il a été aussi l'auteur d'une compilation nommée Corona di sacre canzoni o laude spirituali (1688) dans laquelle il publie 330 hymnes divers au milieu desquels on trouve une folia chantée. Aucun auteur n'est noté dans ce livre, voilà pourquoi Coferati en est l'auteur... par défaut.

Lauda Spirituale-Folias di Spagna

 
 
 
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14
 
Texte de référence : billet 1
 
 
 

Voir le commentaire

LE VOL DU BOURDON

Par Le Lutin d'Ecouves - 25-06-2010 13:23:17 - 2 commentaires

 

Vendredi 25 juin

 

Il est 8h15, dans dix minutes, je serai à mon travail de l'autre côté de la ville. Privilège de provincial...

 

La douceur du matin m'incite à boire le thé dans mon jardin. Un bourdon chargé comme un mulet vient butiner les éphémères fleurs bleues écloses depuis une petite heure.

 

 

Quelques clichés et il est temps de partir. Encore un regard à l'industrieux insecte...

 

 

Six minutes plus tard, je suis dans la cour de récréation mais le jardin est toujours en moi.

 

 

 

 

Voir les 2 commentaires

FIASCO SUR ORDONNANCE

Par Le Lutin d'Ecouves - 23-06-2010 19:40:38 - 1 commentaire

 

Ouf ! On a enfin une explication ! C'était pas qu'ils étaient mauvais, ils étaient juste malades. Explication du docteur Cymes au magazine de la santé sur la 5 : 

 

Voir le commentaire

LES FOLIES D'ESPAGNE 14

Par Le Lutin d'Ecouves - 23-06-2010 09:07:25 - Aucun commentaire

 

Gaspar Sanz

1640-1710

 

 Gaspar Sanz,  prêtre né en Aragon, a étudié la théologie et la philosophie à l'université de Salamanque où il gagnait aussi sa vie comme professeur de musique.

Comme cela se faisait à l'époque, Sanz voyagea pour compléter sa formation. Il étudia donc à Rome, Venise et Naples où il resta quelques années au service du Vice-Roi en tant qu'organiste.

Entre autres maîtres, il rencontra Francesco Corbetta, auteur de plusieurs folias  entre 1639 et 1674.

De retour en Espagne, Sanz publia trois livres de guitare en tablature qui firent sa renommée qui persista en Espagne jusqu'au vingtième siècle comme en témoignent des compositions de Manuel de Falla ou de Joaquin Rodrigo d'après des pièces extraites de ces trois livres.

 

 

Apparue dans le premier livre (1674/75), la Folia de Sanz provient certainement des folias entendues par l'auteur lors de son séjour en Italie. Elle appartient bien à la famille des Folies allant de Lully à Corelli mais elle présente encore des caractéristiques la rattachant aux anciennes Folias.

 

Folias, thème et trois variations

 
 
 
 
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13
 
Texte de référence : billet 1
 
 
 
 
 
 
 
 

VUVUZELA

Par Le Lutin d'Ecouves - 21-06-2010 08:19:33 - 6 commentaires

 

Attention !

 

 

Avant de souffler, vérifiez la provenance !

 

Voir les 6 commentaires

FETE DES PERES

Par Le Lutin d'Ecouves - 20-06-2010 07:02:07 - 6 commentaires

 

 

Les sentiments, c’est un peu comme l’espace-temps qui se déforme à l’approche d’un corps massif. Certains événements sont si peu denses qu’ils ne perturbent que légèrement la trajectoire elliptique de notre existence.
Par contre, il est des moments dans la vie qui impriment une telle marque dans notre continuum émotionnel qu’ils agissent presque comme un astre, aspirant un peu de notre substance à chacun de leurs passages.

 

 *****

Juin 1995
Trois mois sans traitement et voilà le résultat. Mon Ange, ce si beau petit garçon est dans la voiture un vendredi de juin avec Papa et Maman, direction l’hôpital Saint Vincent de Paul à Paris. La voiture connaît le chemin …
 
Un bonjour au lion de la place Denfert-Rochereau puis un coucou à la grenouille en céramique de la pelouse de l’établissement et nous voilà dans le service du professeur P... .
Je devrais prendre les choses avec philosophie et même m’estimer heureux vu les cas d’enfants malades que j’ai rencontrés depuis plus de trois ans de passage dans ce service. Et pourtant, les jeux, les couloirs colorés et les gentilles infirmières n’y font rien, je suis désemparé comme au premier jour.
 
Des examens, beaucoup d’attente… Il va falloir mettre au point un nouveau traitement. Les heures passent et mon Ange est pris en charge par une animatrice qui lui fait faire un peu de travail manuel.

Il est tacitement convenu que Maman restera sur place. Je n’ai ni la force ni l’envergure d’assumer l’hospitalisation dont on ne sait pas encore la durée… et puis, il faut que je m’occupe de ma Princesse.
 
 
*****

C’est le soir, je dois partir et mon Ange vient m’offrir un porte-clés constitué d’un anneau et d’un petit cœur rouge en cuir taillé à l’emporte-pièce, fruit de son travail avec l’animatrice. Dans deux jours, c’est la fête des pères. Je l’avais oublié.

J’embrasse mon fils tendrement ainsi que sa mère et je descends au sous-sol de l’hôpital où j’ai eu la chance de garer ma voiture.

Une fois assis dans mon véhicule, je suis submergé par la houle de mes émotions refoulées et je passe cinq bonnes minutes à pleurer le front sur mon volant.

*****
 

Depuis quinze ans, telle une comète vieillissante, je reviens cycliquement à proximité de ce moment pour y perdre encore un peu plus de particules émotionnelles.

Sur une étagère de mon salon, un petit cœur en cuir rouge  continue de déformer l’espace autour de lui...

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les 6 commentaires

VIVA MEXICO !

Par Le Lutin d'Ecouves - 18-06-2010 12:57:05 - 2 commentaires

 

Hasta la victoria !

 

 

 

Ce matin, bonne nouvelle à la radio, la Footorico vient de prendre une tortilla au tabasco dans les gencives de la part de ces braves Mexicains.

Du coup, je tire un drapeau du Mexique sur mon imprimante et je le colle sur mon blouson. Super effet à mon arrivée à l'école. Les garçons font la tronche et les filles sont mortes de rire.

Encore merci à nos amis Mexicains et bonne chance aux Sud-Africains pour leur prochain match.

 

 Y uno, y dos cero !

 

 

 

 

Voir les 2 commentaires

LES SUCETTES A L'ANIS (AIR CONNU)

Par Le Lutin d'Ecouves - 17-06-2010 20:02:43 - 6 commentaires

 

Mardi 15 juin

Cour d'une école d'Alençon

 

 

Voici ce que ma femme m'a raconté en revenant du boulot (les noms ont été changés) :

Jérôme est de service dans la cour des grands. C'est un solide trentenaire, professeur d'école chevronné que les enfants respectent vu ses 90 kilos et son mètre quatre-vingt-cinq (c'est un minimum pour se faire respecter ici). Près de lui, des gamines de CM1 d'à peine dix ans tirent sur leurs sucettes en gloussant.

"Saloperies de confiseries, pense-t-il, on a déjà le plus fort taux d'obésité de la ville et en plus, les gamins viennent à l'école les poches bourrées de bonbons alors que les parents n'ont pas de quoi payer leur loyer..."

Il se rapproche d'une des gamines et voit sortir la sucette de sa bouche dans un grand slurp !

Il en a vu le Jérôme mais là, les yeux lui sortent de la tête.

"J'y crois pas !!! Mais c'est une bite, se dit-il." Il a failli prononcer le mot à haute voix.

 

"Mais, Beverly !!! Où t'as eu ça ?

- Mais m'sieur, c'est chez l'épicier turc en bas de l'immeuble, il en vend plein...

- Mais ça va pas ! Confisqué, et j'en parle au directeur !"

 

L'histoire va faire le tour de l'école en peu de temps. Le côté égrillard de la chose aurait pu faire sourire mais la vision de la femme véhiculée par ce genre de situation fait grincer des dents.

 

Demain ou après-demain, un inspecteur passera pour demander aux équipes enseignantes de mutualiser leurs énergies pour trouver des gisements d'efficience  de manière à créer des synergies dans ce quartier défavorisé.

Et les professeurs éprouveront à cet instant un fort sentiment de solitude... 

 

 

 

 

 

Voir les 6 commentaires

MARQUONS DES POINTS !

Par Le Lutin d'Ecouves - 16-06-2010 11:28:36 - 4 commentaires

 

En ce moment, le Lutin devient un peu mou. Il suffit de lire ses dernières productions : pédagogie de bazar, musique incompréhensible, considérations oiseuses... j'en passe et des pires. Il est temps de recentrer un peu le discours avec ce clip, petit concentré de tout ce qui m'habite. Ce qui m'habite et celle des autres mecs, bien sûr !

Quant aux filles, elles vont me détester et c'est bon ! Chères lectrices, n'hésitez pas à m'insulter en postant un commentaire. Si vous êtes trop timide, un MP suffira...

 

Mais avant...

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Voir les 4 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.16 - 2628544 visites