KikouBlog de Le Lutin d'Ecouves - Lutin et billevesées
Le Lutin d'Ecouves

Sa fiche

Dans la catégorie Lutin et billevesées

FACE AU SOLEIL DE NOVEMBRE

Par Le Lutin d'Ecouves - 28-11-2016 20:56:03 - 7 commentaires

Amateur ou pas, chaque photographe a ses manies. Ceux qui suivent mon blog photo (une parution tous les deux jours) ont pu constater la plus évidente : dans 99% des cas, mes clichés ne sont effectués qu'avec des petits appareils (hybride, compact et même téléphone portable). Modestie ou suprême snobisme, là n'est pas le sujet de ce billet mais plutôt cette fichue habitude du contre-jour que j'ai développée depuis mon passage à la photo numérique. Ce mois de novembre, durant mes balades photographiques avec Tonton Gilles, je n'ai pas pu résister à cette sale manie. Résumé en neuf étapes :
 
 
 ******
 
Premier novembre de feu froid en Ecouves, Tonton Gilles se tortille sous une branche pour prendre un cliché du carrefour du Chêne au Verdier ; je me mets juste à côté de lui et lui vole son idée mais mon petit compact Sony, un RX100, ne voit pas la même chose que son Reflex Canon :
 
  01-11-2016
 
Deux jours plus tard, nous franchissons la frontière ornaise sur quelques centaines de mètres pour nous aventurer sur les terres sauvages de la Mayenne à St Pierre des Nids. Juchés sur un barrage, nous photographions l'île de l'ancienne forge :
 
 03-11-2016
 
Puis j'entraîne mon compagnon à l'endroit où les départements de l'Orne, de la Sarthe et de la Mayenne se touchent en un point. De merveilleux pâturages nous ouvrent leurs vastes bras. Un éclair bleu et orange, le martin-pêcheur veut bien se montrer mais ne se laisse pas photographier. Le soleil de l'après-midi se répand sur les collines en direction de St Léonard-des-Bois :
 
 03-11-2016
 
Un dimanche matin en compagnie de mon épouse pour deux heures de marche nordique en Ecouves. Non loin de Radon, la quiétude et la grâce de ce petit chemin près de Radon me fait décrocher un bâton pour sortir mon plus petit compact, un Sony TX30, pas de possibilités de réglages, juste un silencieux clic-clac et l'automne est dans la boîte :
 
 13-11-2016
 
Des jours de ciel blanc plus tard, le soleil se met à nouveau à hanter les bords de notre monde. Je reprends mon RX100 si petit mais si malin. Il est 16h30 et le soleil peint hâtivement l'horizon d'orange et de gris. C'est à mon tour de signaler un plan à Tonton Gilles, nous prenons tous deux en photo le même arbre à proximité de la Fuie des Vignes :

27-11-2016

Le lendemain, le bleu domine. Il fait cinq degrés et le vent de nord-est nous chante l'hiver en balayant le ciel de son humidité. J'emmène mon compagnon photographe dans la Sarthe à cinq kilomètres de notre quartier de Courteille. Nous montons sur une modeste colline et regardons en direction d'Alençon :

28-11-2016

Quelques minutes plus tard, il est presque 17h, les couleurs changent de minute en minute. Un dernier cliché au même endroit avant le chocolat chaud :

28-11-2016

Mardi glacial, nous montons à Ste Anne de Champfrémont sur la colline de Multonne en Mayenne qui toise Ecouves par-dessus la plaine d'Alençon. Orienté au sud, le site ne manque jamais de lumière. En cette saison, il se prête idéalement à ma petite manie du contre-jour.
 
 29-11-2016
 
Le froid se fait très vif, Alençon entre déjà dans l'ombre pendant que les étangs de Ste Anne se gorgent encore de soleil. L'hiver vient.
 
 29-11-2016
 

******

Si vous voulez vous évader...

Tonton Gilles ne s'appelle pas Gilles et il n'est pas mon Tonton, ça ne l'empêche pas de tenir depuis deux ans un blog aux textes poétiques, épiques ou intimistes.
 
Il tient aussi depuis peu un blog photo très prometteur.
 
Quant au Lutin, il a déjà publié plus de 300 clichés sur son blog photo
 
 

Voir les 7 commentaires

DANS UN REPLI DU TEMPS

Par Le Lutin d'Ecouves - 16-10-2016 18:46:55 - 5 commentaires

 
Si les matins du monde ressemblent au chant des orgues
Immobiles et pétris par les assauts du temps,
 
 
Si rien ne reste, que nos ombres dans le reflet
Sauvage et fier d'un vaste flot d'indifférence.
 
 
Tu me diras encore la chaleur de l'instant,
Tu me diras enfin que l'univers est nôtre.
 
 
Et je pourrai sentir au creux de ton regard
La douce éternité de notre connivence .
 
 
Et nous pourrons renaître, et nous pourrons danser,
Poussières oublieuses de l'univers immense.
 

Photos prises sur les bords de la Cèze le 28 septembre 2016.

 

Voir les 5 commentaires

SEPT HAïKUS POUR CÉNERI

Par Le Lutin d'Ecouves - 14-09-2016 13:05:39 - 10 commentaires

 
 Falaise escarpée
Ses gardiennes, dards acérés
Mille ans souveraine

蜜蜂
 
 
 
 
 
Fortune, lune changeante
De nos larmes elle a besoin
Un été de feu
 
 車輪
 
 

 

 

Parsemé d'embûches
Sombre est le roi de la nuit
Où est la lumière ?
 

 

 

Ce monde en miroir
Ombres captives, chants figés
Le Temps effacé
 

 


Anciens bruits de forge
Arbre vorace, feux éteints
Tiens, un caillou bleu

鋼鉄

 
 
 
Modeste et grandiose
Dans les méandres du Temps
Doux chant de l'Ermite

仙人
 
 
 
 
 
Déesse de lumière
Venant d'un monde étranger
Flots et entrelacs

 
 
 
 

Photos prises en août-septembre 2016 à St Céneri-le-Gérei (Orne)
 

Voir les 10 commentaires

BELLE-ÎLE EN JUIN

Par Le Lutin d'Ecouves - 27-06-2016 13:50:08 - 5 commentaires


Intense outremer
Émeraude et rochers noirs
 Une île au printemps
 
 
 
 
 
 Photos prises du 13 au 18 juin à Belle-Ile-en-Mer
 
Musique : Loreena McKennitt
 

Voir les 5 commentaires

IMPRESSIONS DU BOUT DU MONDE

Par Le Lutin d'Ecouves - 23-05-2016 21:39:07 - 4 commentaires

 
Décidément, le printemps ne veut pas s'installer en Normandie... partons vite au Bout du Monde pour y trouver un peu de lumière.
 
 


Ici, au moins, il ne pleut pas, les pollinisateurs ne chôment pas...

Ancistrocerus trifasciatus

 ... les libellules sont de sortie...

Calopteryx virgo (femelle)
 

 ... et les papillons paradent déjà :

Papilio machaon

Pararge aegeria

D'autres travaillent déjà à la prochaine génération :

Timarcha tenebricosa

Ici, contrairement aux idées reçues, pas de granite mais des grès et parfois des roches volcaniques.
 
 Pillow-lava
 
Cela donne par endroits une petite impression méditerranéenne :
 

Quatre-vingt-dix kilomètres de randonnée en sept jours...
 
 

 ... et des tas de sites spectaculaires plus tard, nous terminons notre séjour au bout du monde...

Fort des Capucins

... sur la presqu'île de Crozon, en Bretagne. 


Photos prises entre le 10 et le 17 mai 2016

 

 

Voir les 4 commentaires

TROIS MOMENTS IMPERCEPTIBLES

Par Le Lutin d'Ecouves - 28-03-2016 18:02:43 - 5 commentaires

 
Les doux replis de l'aube
Ont gardé souvenir
De longs instants liquides
Où tout se confondait
 
 
 Face aux sables du temps

L'écho nacré de ses songes

A courbé l'échine ancienne

De mes certitudes
 
 
Jamais je n'ai cru l'hiver

À l'abri des combes humides

Entouré d'odeurs d'aurore

Et de pensées sylvestres
 
 
 

Voir les 5 commentaires

RANDOS EN CHAMPSAUR ET VALGAUDEMAR

Par Le Lutin d'Ecouves - 06-10-2015 11:49:35 - 8 commentaires

 
Pour un Lutin de la forêt d'Ecouves, ce genre de paysage reste assez inhabituel... Si vous aimez les grands espaces et si l'absence de chênaies-hêtraies ne vous dérange pas, veuillez me suivre dans deux petites balades dans les Alpes.


Plateau de Charnière
 

En partant du village de Prapic (et non priapique), nous avons opté pour le sentier à droite du Drac noir qui nous fait grimper assez rapidement sur les alpages.
 
 Y'a du gaz, Mustang !

J'apprends par le Mustang un peu nerveux que l'animal le plus agressif du coin, ce n'est pas le loup mais bien le patou gardien de moutons qui n'hésite pas à bouffer un touriste de temps en temps.


Coup de bol, pas de troupeau dans le coin, nous allons pouvoir pique-niquer en hauteur face à un panorama grandiose...


... tout en observant les habitants du coin qui nous sifflent de temps en temps.

C'est pas poli de siffler les gens !



Arrivée au Saut du Laire dominé par le Mourre Froid (2993m) et retour par le chemin bas le long du Drac...


... non sans admirer une dernière fois les sommets entourant le plateau.



Lacs de Pétarel
 
 
On en profite du soleil aux Andrieux car dans cet endroit du Valgaudemar, il disparaît entre novembre et février durant cent jours car la vallée est très encaissée.


La montée à partir des Andrieux commence par une forêt de sapins au terrain caillouteux. Les pancartes annoncent 3h00 de montée et c'est au moins ce qu'il faut pour escalader cette pente très raide aux innombrables lacets. Je déconseille d'y emmener sa grand-mère ou alors de jeunes grand-mères comme ma Josette et Mme Mustang.


Si l'on ne voit pas grand chose dans cette sombre forêt, on peut cependant y admirer des nids de formica rufa de plus d'un mètre de haut.


Après bien des efforts, nous débouchons de la forêt. Nous serons dominés et suivis jusqu'au bout par l'imposante silhouette de l'Olan (3564m).


 La température devient fraîche et les places à l'ombre recèlent des plaques d'eau gelée malgré le grand soleil. Certains passages s'avèrent délicats mais tout à fait surmontables si l'on n'a pas le vertige car jusqu'au plateau des lacs, on continue de voir le fond de la vallée situé pratiquement mille mètres plus bas.
 
 Faut pas gisser, c't'un peu pentu...
 
 
 
Un premier petit lac puis c'est la merveille :
 
 
Nous sommes à plus de 2100m. Il est 14h00 et nous pique-niquons enfin dans ce cadre unique. 


Repos en Dévoluy

Après ces deux journées intenses de randonnée, nous avons franchi le col du Noyer...
 
 
... puis passé une journée de repos dans les alpages  plus accessibles du Dévoluy, admirant les vols des vautours au son tintinnabulant des cloches des brebis.
 
Lutin: "Hé, c'est où les toilettes ?
 
- C'est par là !"
 

Voir les 8 commentaires

SIX HAÏKUS ET TANKAS LIBRES COMME L'AIR

Par Le Lutin d'Ecouves - 06-09-2015 16:12:38 - 2 commentaires

 
 
Bruissement d'écailles
La brindille remue à peine
Puis se fond dans l'herbe

 

Chaleur et oubli
Oiseaux enfuis, vents figés
Saison infinie

Ciel blanc, abeilles enfiévrées
L'automne est derrière la porte


Peau luisante et douce
Dans sa prison de dentelle
Promesse sucrée

鬼灯


Dans les coquillages
Le vent aux songes nacrés
Retient l'océan

Sa peau aux perles d'été
A une odeur d'infini


貝類



 Ses pas sur la neige
Effleurent la peau de l'hiver
Crissements ouatés


白雪

 

Saison paresseuse
Sur l'herbe couleur pain d'épices
Le merle s'attarde 


Éclair gris surgi de l'ombre
La mort frappe, le chat s'amuse 



Merci à Tonton Gilles de m'avoir lancé ce défi poétique.
 
 
 
 

Voir les 2 commentaires

OÙ EST-IL ?

Par Le Lutin d'Ecouves - 10-08-2015 14:11:41 - 2 commentaires

 

À l'ombre d'un hiver délictueux
Nous riions de nous-mêmes
Oublieux de la fraîcheur des villes
Soucieux de nos serrures intimes


Solidaires face au vent de l'effroi
Nous avions cru nous réchauffer
Nous n'avons fait que nous mirer
Dans notre source d'incertitude
 
 
 

Voir les 2 commentaires

DANS LES BRUMES DU LUTIN MARITIME

Par Le Lutin d'Ecouves - 12-06-2015 19:53:01 - 2 commentaires


Sept petits poèmes lancés par-delà les océans...
 
On a leaf bed
I'm looking beyond me
Bright shapes, dark shades
 
The Sun is mourning again
Your letters flow like drunk fishes
 
 
L'hydromel de ses sens
Enchaîne mon esprit
Au dehors
 
 
Ce ciel de soie assoupie
A endormi le souvenir
De nos matins coruscants
 
 
Et la mer emporte
Les cristaux endormis
Du sel de nos amours mortes
 
 
Comme une fugue
Aux notes évanouies
Je l'attends

Au cœur du chant de pierre
Sa réflexion se trouble
Puis vient mourir
Sur des rives anciennes
 
 
Dans le bleu de ses yeux
Je n'ai pas trouvé l'amour
Mais la chaleur farouche
D'un ciel sans nuages
 
 
¿ Qué contestan las horas
Desvanecidas en el azul
El calor de una mirada,
La fragrancia de un presente ?
 
 
 
 
Merci à lutinalamer pour l'inspiration
Merci à Camomille pour l'aide en espagnol
 
 

Voir les 2 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.15 - 2484010 visites