KikouBlog de Le Lutin d'Ecouves - Mars 2009
Le Lutin d'Ecouves

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Archives Mars 2009

LE LUTIN S'Y CROIT À MEDAVY

Par Le Lutin d'Ecouves - 31-03-2009 23:17:30 - 2 commentaires

Vous voulez vraiment voir ça ?
 
Bon, tant pis, dans ce cas lisez le CR du lutin qui fait son Kéké à Alençon-Médavy : ICI.
 
J'vous aurais prévenus !

Voir les 2 commentaires

JE SUIS OFFICIEL

Par Le Lutin d'Ecouves - 29-03-2009 09:52:09 - 8 commentaires

Avatar
 
Dans la religion hindouiste, un avatar est l'incarnation d'un dieu sur Terre, plus spécifiquement Vishnou. Les avatars de Vishnou sont au nombre de dix, ce qui le rend assez énervant avec sa manie d'être partout à la fois. C'est pourquoi les autres dieux lui crient souvent : "Vishnou la paix !".
 
Ce n'est pas pour vous parler d'Hindouisme auquel je ne connais rien que je vous entretiens présentement mais pour vous parler de ce petit personnage que je me suis approprié illégalement un jour de 2007.
 

 

Voilà, j'ai fini par m'y attacher or, récemment, je suis tombé par hasard sur les auteurs de ce dessin en cherchant des renseignements sur mes semblables.

Il s'agit de Roland et Claudine Sabatier illustrateurs de nombreux ouvrages pour la jeunesse dont la fameuse encyclopédie de Lutins :

 
En tant que Lutin et enseignant, je me suis retrouvé piégé par le côté sympathique des auteurs ainsi que par un sentiment étrange que d'aucuns appellent de la probité, pour ne pas dire honnêteté. C'est vrai, j'ai honte et je l'avoue; j'ai eu des scrupules à raconter mes avanies, billevesées et calembredaines sous le patronnage d'un avatar indûment et virtuellemement kidnappé.
 
C'est pourquoi j'ai adressé ce courrier aux auteurs, espérant qu'on lui ferait bon accueil, déterminé dans le cas contraire à changer d'avatar et de de pseudo, reprenant par là-même mon véritable surnom : Le Lutin Sodomite.
 
Bonjour,

Je vous écris par souci d'honnêteté étant donné que je viens de découvrir après deux ans d'utilisation que l'avatar que j'utilise en tant que "Lutin d'Ecouves" sur le site Kikouroù est une de vos créations.
Je suis coureur à pied (d'où le site) mais aussi instituteur et je suis donc sensible à vos travaux et aussi à une certaine forme d'honnêteté intellectuelle même si, en tant que Lutin, je suis parfois méchant et même immoral.
Mon blog compte des rubriques sur la course à pied, la culture, les sciences et l'humour douteux. Je comprendrais que vous ne souhaitiez pas associer votre création à mon nom.
Cependant, je vous demande l'autorisation de bien vouloir continuer à l'utiliser car je me suis habitué à ce petit bonhomme. Je prendrais toutefois votre refus avec philosophie.
Merci de vous pencher sur mon cas.
Le Lutin d'Ecouves 
 
Surprise ! La réponse arriva une heure plus tard accompagnée d'un dessin des auteurs :
 
Je vous donne ici mon autorisation pour cette utilisation (non commerciale) et vous souhaite de bientôt répondre à l'angoissante question : Où court l'homme?
Bonne année et surtout:

Eh bien, en quelque sorte, me voilà officiel et en paix avec un pour cent de ma conscience. Je vais donc garder mon petit Lutin avatar et vous allez échapper à un changement de pseudo qui aurait fini par vous faire mal quelque part.

 

Page sur les Sabatier : http://repertoire.la-charte.fr/s/sabatier.html

 

Voir les 8 commentaires

THEORBE AND ROLL

Par Le Lutin d'Ecouves - 26-03-2009 20:06:57 - 12 commentaires

Qu'es aquò ?
 
 
Ça, c'est un théorbe, un grand luth auquel on a rajouté un deuxième manche portant des cordes de basse pincées à vide. On l'a vu arriver dans les orchestres du premier baroque à la toute fin du XVIème siècle. 
 
Si vous allez à un concert, vous ne le raterez pas car l'instrument peut difficilement passer inaperçu :
 
 
Vous me direz que ce genre de musique emperruquée, vous n'en avez rien à cirer. Erreur ! Vous ne connaissez pas : 
Johannes Hieronymus Kapsberger
(1580-1651)
 
Comme son nom ne l'indique pas, c'était un musicien italien qui jouait, entre autres, du théorbe dans les orchestres vénitiens au début du XVIIème siècle.
 
Le gars Jean-Jérôme (on l'appelait aussi Giovanni Girolamo) n'était pas un compositeur exceptionnel mais un théorbiste virtuose et ses oeuvres ressemblent plutôt à des transcriptions d'improvisations sans structure bien établie, ce qui donne une musique aux rythmes bizarres et aux mélodies atypiques.
 
Maintenant, imaginez Kapsberger et ses copains joueurs de basse continue* en train de répéter dans la sacristie d'une église de Venise ou de Rome (où Kapsberger a fini sa carrière).
Comme tous les musiciens, ils aiment bien s'éclater de temps en temps en se lançant dans une "jam session". Le jazz et le rock n'existant pas encore, les gars démarrent sur un rythme de Chaconne, danse importée d'Amérique du Sud et notre théorbiste va entraîner ses amis dans une série d'improvisations échevelées.
 
Cela va donner une musique jubilatoire bien qu'un peu dispersée que Giovanni Girolamo s'empressera de noter en tablature une fois arrivé chez lui.
 
J'étais presque là ce jour de 1640 et j'ai tendu mon micro :
 
Ciaccona
Libro quarto (1640)
 

 *Basse continue (Wikipédia) : pratique d'improvisation à partir d'une basse écrite jouée par des instruments  monodiques graves (viole de gambe, violoncelle contrebasse...) et des instruments harmoniques (luth, théorbe, guitare, clavecin, orgue...).

Je conseille : 

Kapsberger : "Libro quarto d'intavolatura di Chitarone" par Rolf Lisveland

 

Voir les 12 commentaires

LA FRAÎCHEUR DE L'ENFANCE

Par Le Lutin d'Ecouves - 25-03-2009 16:44:59 - 15 commentaires

MERCREDI 25 MARS 2009
 
100 000 visites !
 
Merci pour votre fidélité.
 
En attendant quelques billets chiants comme la pluie sur la reproduction des protozoaires ou l'influence de l'architecture sur la polyphonie de l'Ecole de Notre-Dame, je vous offre cette petite BD fraîche comme l'esprit de mes élèves après un an passé avec le Lutin d'Ecouves comme instit :
 

Voir les 15 commentaires

VIOL MONUMENTAL

Par Le Lutin d'Ecouves - 21-03-2009 19:38:27 - 10 commentaires

 
Caribou et myope, c'est pas facile tous les jours !
 
 
 
Bon, celle-là elle sent pas trop mais tant pis.
 
Tiens, elle me botte pas le pif comme les autres !
 
  Allez, on y go ! RAAAAH !
 
Dis, tu pourrais bouger un peu ma grosse !

Voir les 10 commentaires

UN LUTIN AU PARADIS

Par Le Lutin d'Ecouves - 17-03-2009 07:58:58 - 11 commentaires

 
 Joie et bonheur !
 
 
 
Ami kikou, si tu veux savoir où l'on peut faire d'aussi bonnes rencontres, lis mon récit du trail de Paris : ICI.
 

Voir les 11 commentaires

DES FOURMIS ET DES ARBRES

Par Le Lutin d'Ecouves - 12-03-2009 21:49:41 - 4 commentaires

On a parfois besoin de plus petits grands que soi
 
Parmi les nombreuses espèces d'acacias africains, on ne peut pas dire que l'acacia siffleur soit le plus beau ou le plus majestueux. Si l'on y regarde de plus près,  on s'aperçoit que cet acacia abrite une petite fourmi qui vit en colonie sur ses branches.
 
 
En fait, quatre espèces différentes de crematogaster et de tetraponera se disputent ces arbustes car ceux-ci possèdent à la base des épines des renflements appelés domitia (de domus, maison) qui servent d'abri aux petites fourmis :

  

Mais, ce n'est pas tout ! L'acacia siffleur possède des sortes de glandes qui exsudent un liquide sucré, une sorte de nectar extra floral dont raffolent les fourmis.   

Tetraponera, sa piqûre est aussi douloureuse que celle d'une guêpe

Vous comprendrez que nos insectes défendent férocement ce pays de Canaan qu'est l'acacia drepanolobium. Tout d'abord en exterminant les autres colonies de fourmis présentes, ensuite en limitant la prolifération d'autres insectes parasites de l'arbre mais surtout en s'attaquant férocement aux grands herbivores amateurs de feuilles d'acacia comme les éléphants, les antilopes ou les girafes.  


Tout allait bien dans le meilleur des mondes jusqu’à ce que des scientifiques américains décident de voir ce que cela ferait si l'on protégeait les acacias des herbivores en entourant certains spécimens de clôtures et en gardant à côté des arbres témoins pour avoir des éléments de comparaison.

L'expérience menée de 1995 à 2007 a révélé un surprenant phénomène : les fourmis quittaient les arbres protégés par des clôtures et ceux-ci dépérissaient sous les attaques d'insectes xylophages devenus plus nombreux du fait de la désertion des fourmis. De fait, ils perdaient leurs feuilles alors qu'aucun herbivore ne venait les manger !

Les arbres témoins, régulièrement broutés par les éléphants et autres girafes (à leurs risques et périls) continuaient de prospérer.
 
 
En y regardant de plus près, l'on s'est aperçu qu'après quelques années sans se faire régulièrement brouter, les acacias clôturés n'avaient plus éprouvé le besoin de nourrir leurs hôtes et s'étaient mis à produire de moins en moins de nectar, le rôle des fourmis ne semblant plus aussi important.
Mauvais calcul de la part de notre végétal : vexées, les fourmis se sont fait la malle pour aller trouver d'autres arbustes plus accueillants, laissant le champ libre à tout un tas de petits insectes parasites qui, lentement mais sûrement, se mirent à boulotter les imprévoyants et ingrats acacias.
 
Cette expérience a permis de mettre en évidence le fait que, loin de nuire aux acacias, les herbivores, en broutant les arbustes, déclenchaient une réaction symbiotique entre le végétal et les fourmis qui permettait au premier de se protéger d'ennemis plus discrets mais à l'action plus définitive. Les grands herbivores disparus, l'acacia, déserté par ses hôtes dépérissait puis mourait à petit feu.
 
Source :
Breakdown of an Ant-Plant Mutualism Follows the Loss of Large Herbivores from an African Savanna Todd
Maureen L. Stanton, Truman P. Young, Jacob R. Goheen, Robert M. Pringle, and Richard Karban.
Science 11 January 2008 : Vol. 319. no. 5860, pp. 192 - 195

Voir les 4 commentaires

PRESCRIPTION MEDICALE

Par Le Lutin d'Ecouves - 11-03-2009 23:21:58 - 12 commentaires

 Ordonnance du Docteur Lutin

 

Ami sportif, le Docteur Lutin pense à toi et il va te concocter une super ordonnance pour que tu pètes la forme lors de tes prochaines compétitions :

 

 

 Un coup de mou ?
Un comprimé matin et midi en cas de baisse de tonus
 
 
 
Une compétition de nuit ?
Une gélule le soir, renouveler jusqu'au matin
 
 
 
Des problèmes intestinaux ?
1 comprimé  matin, midi et soir en cas de diarrhée persistante

 

 Manque de rigueur ?

1 gélule au coucher

 

 Et même si rien ne marche et que c'est la Bérézina à tous les étages, le Docteur Lutin a le médicament miracle :

Grâce au Viazac, si rien ne marche, au moins vous vous en ficherez !
 

 

Voir les 12 commentaires

NOUS VIVONS DES TEMPS... MODERNES.

Par Le Lutin d'Ecouves - 09-03-2009 23:05:22 - 6 commentaires

Petite leçon de vocabulaire
 
 
Dans ma classe de CE2, les séances de lecture sont toujours doublées de leçons de vocabulaire. Les enfants, après avoir lu leur texte, notent les mots dont ils ne connaissent pas le sens et qui sont ensuite explicités à l'aide du dictionnaire ou par des moyens plus directs.
 
Cela faisait un moment que je m'apercevais que tout un pan de la culture scolaire du XXème siècle à laquelle j'avais été nourri commençait à se fissurer sérieusement. Récemment, je m'étais aperçu que mes élèves ignoraient le sens du verbe "labourer" ce qui me surprit un peu. Mais après tout, c'était assez normal quand on sait que les agriculteurs ne représentent plus que 3,5% de la population active.
 
Mais ce fut récemment que j'ai eu comme un choc : un de mes garçons parmi les plus éveillés m'a demandé le sens du mot "ouvrier". Je lui ai fait répéter sa question : il s'agissait bien du terme : "ouvrier". 
 
Avant de procéder à l'ouverture des dictionnaires, j'ai demandé si quelqu'un pouvait donner une définition du mot.
 
Et là... silence. Aucun de mes 23 gamins de huit à neuf ans ne savait ce qu'était un ouvrier. Il fallut rechercher la définition que je j'ai dû expliquer en donnant des exemples : "Personne travaillant de ses mains".
 
J'ai passé toute ma vie sans jamais trop regarder derrière moi, mais cette fois-ci, cela m'a fait bizarre et j'ai pensé à ma grand-mère qui avait travaillé aux presses dans ce qui allait devenir la première usine Moulinex; j'ai pensé  à mon séjour à Valenciennes et aux Ch'tis fiers à juste titre du passé de leurs pères mineurs; j'ai pensé aux parents de ma femme -ouvrier menuisier et ouvrière couturière- dont j'ai l'honneur d'être le gendre et qui restent pour moi des modèles de courage, de probité et de simplicité.
 
J'ai pensé à tout cela et je me suis dit que nous vivons des temps... modernes.

 
 

Voir les 6 commentaires

COURIR C'EST BON POUR LA SANTE

Par Le Lutin d'Ecouves - 04-03-2009 09:06:27 - 3 commentaires

C'est un petit lapin qui court comme un dingue dans la savane, il court, il court, il court, et tout à coup, il tombe sur un éléphant en train de sniffer de la coke.

Affolé, il lui dit : Eléphant que fais-tu ??!! Lâche ça tout de suite, c'est pas bon la drogue !! C'est très très très dangereux !!! Viens courir avec moi,c'est bon de courir, pose ça et viens ! Convaincu, l'éléphant lâche sa coke et suit le lapin.

Le lapin et l'éléphant courent super vite dans la savane et en chemin ils rencontrent une girafe qui se roule un gros pétard.
Le lapin s'indigne : Amie giraaaaaaaaafe!!! Mais que fais-tuuuuu !!!

C'est pas du tout du tout bon pour la santé ce que tu es en train de faire!
Lâche ça tout de suite et viens plutôt courir avec nous !!!
La girafe les suit.

Le lapin, l'éléphant et la girafe courent comme des cinglés dans la savane quand soudain ils croisent un singe en train de se piquer à l'héroïne.

Le lapin se met à hurler : Ami siiiinge ! Arrête de te piquer avec ça tout de suite !!! Ça va pas ou quoi !!!!??? Tu te rends pas compte, c'est hyper mauvais, c'est de la drooogue !!

Traumatisé, le singe lâche sa seringue et se met à courir avec ses nouveaux compagnons.

 

Le lapin, l'éléphant, la girafe et le singe courent comme des cinglés dans la savane et tombent nez à nez avec un lion, en train de se préparer une pipe de crack.

Le lapin pète un câble : Ami lion, c'est pas possible !! Te rends-tu compte que tu es le roi des animaux, tu devrais donner l'exemple, et là que fais-tu ?!!
Tu te drogues ????? Ressaisis-toi ami Lion! !! Viens courir avec nous, c'est  bon pour la santé !


Et là, le lion lui décoche une grosse mandale.
Scotchés, l'éléphant, la girafe et le singe s'écrient: Mais, ami lion, qu'est ce qui te prend ?!! Pourquoi frappes-tu l'ami lapin???

Le lion répond : J'en ai marre !!! Ce p'tit con, à chaque fois qu'il prend de l'ecstasy, il me fait courir pendant des heures comme un connard dans toute la savane !!!

Voir les 3 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.15 - 2688199 visites