KikouBlog de Le Lutin d'Ecouves - Novembre 2010
Le Lutin d'Ecouves

Sa fiche

Archives Novembre 2010

DU BON USAGE DE L'ORTHOGRAPHE

Par Le Lutin d'Ecouves - 22-11-2010 19:24:36 - 9 commentaires

 

Vu sur ouest-france.fr

 

 

 La photo date de cet été, rue Mendès-France au Mans.

 

 

Voir les 9 commentaires

LES FEMMES EPISODE 14

Par Le Lutin d'Ecouves - 20-11-2010 10:17:06 - 8 commentaires

Agnes Obel

 

 

 

Agnes Obel est née il y a 29 ans au Danemark mais vit actuellement à Berlin. Elle a été élevée à Copenhague dans un milieu de musiciens classiques, elle-même pratiquant le piano.

La demoiselle est plutôt discrète et c'est en postant ses ritournelles sur MySpace qu'elle s'est fait repérer, ce qui lui permit d'enregistrer un album trois titres au printemps.

Devant la réaction positive du public allemand, sa maison de disque lui permit d'enregistrer un album complet nommé Philarmonics sorti en octobre.

 

 

L'artiste ne se contente pas d'être photogénique, elle développe un talent certain pour les mélodies raffinées servies par une voix à la fois pure et sensuelle.

Tout est délicatesse dans cet album, des chansons ciselées au charme nordique jusqu'aux intermèdes instrumentaux qui font penser à la musique d'Erik Satie.

Agnes Obel signe tous ses titres excepté "Close Watch" de John Cale qu'elle insère à la perfection dans l'atmosphère mystérieuse de ce premier opus.

En résumé, voilà une bien belle musique apaisante qui charmera vos brumeuses soirées d'hiver.

 

Riverside

 
 

1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13

 
 

 

Voir les 8 commentaires

LES FOLIES D'ESPAGNE 20

Par Le Lutin d'Ecouves - 18-11-2010 18:17:24 - 2 commentaires

 
Vous pensiez être débarrassés ! Eh bien non, la série continue !
 
 
Giovanni Reali
1681-1751
 
 

Désolé, je vais devoir faire court ! Giovanni Reali, né à Venise trois ans après Vivaldi n'a pas laissé beaucoup de traces dans l'histoire de la musique.

Tout ce qu'on sait de lui, c'est que ce violoniste-compositeur commença sa carrière dans la cité des Doges où  il fit paraître son opus I constitué de caprices et de sonates pour 2 violons et basse continue dédié à Arcangello Corelli (1709).

Il fut ensuite nommé maître de chapelle à Guastalla en Emilie-Romagne et il semble qu'on ait plus ou moins perdu sa trace. Tout juste sait-on qu'il mourut vers 1751.

Compositeur mineur ? Certainement au regard de l'histoire de la musique ; mais quand on entend sa Folia tirée de son opus I, on peut se prendre à regretter l'oubli dans lequel est tombé l'auteur car ses variations, en terme de danse et de fougue pyrotechnique, supportent haut la main la comparaison avec celles de ses plus prestigieux contemporains. 

 

Folia (1709)

 
 
 
1  2  3   4   5   6   7   8   9   10  11   12  13  14  15  16  17  18  19
 
 
 
 

Voir les 2 commentaires

LA CREME MONTILLY

Par Le Lutin d'Ecouves - 12-11-2010 11:38:33 - 1 commentaire

 
 Qu'est-ce qui fait souffrir les n'enfants...
 
 
 
 
...et rire les Papys ?
 
 
 
C'est...
 
 
 
Un nouvel exemple à Montilly sur Noireau dans le grand nord de l'Orne ICI

Voir le commentaire

DERNIERS REGLAGES

Par Le Lutin d'Ecouves - 08-11-2010 23:52:53 - 8 commentaires

Dimanche 7 Novembre

 

 

 

Le marathon de La Rochelle, c'est dans trois semaines. J'y accompagne Eric et son épouse Béatrice ainsi que Catherine qui m'ont demandé de faire le coach. Quelle drôle d'idée ! Moi qui fais habituellement n'importe quoi sportivement parlant, je fais comme si je savais...

Donc, je leur concocté douze semaines de trois à quatre entraînements avec du court, du long et des fractionnés. Ça fait plus de deux mois que ça dure et je commence à fatiguer. C'est vrai que c'est dur la course à pied !

Le plus drôle de l'affaire, c'est que mes trois acolytes ont fait de réels progrès.

Ce dimanche, c'est le trente bornes. Une étape destinée à décomplexer les débutants. Le but, c'est de leur montrer que leur marathon, ils le finiront. Car, comme je dis souvent, on court d'abord avec sa tête. 

C'est pour ça que je me plante si fréquemment...

Chez les Trailers d'Ecouves, on est grégaire; il suffit d'annoncer qu'on va faire une petite sortie de 30 bornes et les autres rappliquent :

 

Catherine, un vieux, le Fox, Béatrice, Jacques, Riah50, Béa, Didier, Eric

 

Nous partons vers la rivière Sarthe qui nous sépare de nos voisins des Pays de Loire.

 


Catherine, pour son deuxième marathon a pour objectif de descendre sous les quatre heures. Je lui ai fait un tableau de marche tournant autour du 10,5km/h. Nous partons devant avec le Fox, Béa et Eric, laissant le reste du groupe à Riah 50 qui est un vrai coach, lui...


 

Très rapidement, Le Fox et Catherine se détachent du groupe, rejoints assez rapidement par Didier qui reprend la course après presque 10 ans d'arrêt. Il revit le Papy et ça fait plaisir à voir !

 

 

Chenay, Montigny (non, ce n'est pas près de Paris), la promenade au bord de la Sarthe est bien agréable malgré le ciel obstinément gris.

 

 

Nouvelle traversée de la Sarthe, nous retournons en Normandie... et nous perdons plusieurs degrés en quelques kilomètres.

Je vais progresser avec Eric et Béa un bon moment. J'ai fourni un itinéraire au groupe qui nous précède, mené par Catherine qui est bien décidée d'exploser son temps du marathon de Paris en avril dernier.


Quant au groupe qui nous suit, il encadre Béatrice qui, pour son premier marathon, a un objectif de 4h30. Il tourne donc à 9,5 km/heure.

 

 

Hauterive, Larré, Ménil-Erreux, nous traversons les terres agricoles puis nous retournons vers Ecouves.

Là, on n'est plus vraiment dans une configuration marathon et les casse-pattes se succèdent. Après 20 km, Béatrice commence à chauffer. Elle paie tout simplement ses 100 km de Millau effectués fin septembre.

Je laisse Eric partir devant et j'accompagne Béa dans la montée vers la forêt.

 

 

Saint-Gervais (non, c'est pas les Alpes), Vingt-Hanaps et c'est enfin Ecouves et ses grimpettes sévères.

 

 

Trente kilomètres pile en trois heures trois. Béa a assuré malgré la fatigue. 

Nous arrivons à notre QG. 

Je m'enquiers du résultat de Catherine : 2h49 pour ses trente bornes avec un terrain trois fois plus difficile qu'à la Rochelle. Le marathon sous les 4 heures, c'est dans la poche !

Eric est arrivé en 2h58, ce qui lui assurera un marathon entre 4h et 4h05.

Quand à Béatrice, sa femme, elle arrive avec son groupe dans un état quasi euphorique. Ce parcours l'a rassurée. Elle le finira son premier marathon.

Tout se termine à la bière et au gâteau avec les autres Ecouviens qui nous ont attendus dans notre quartier général.

 

 

Quant à moi, j'en ai plein les pattes même si je ne le montre pas. Mon cross de la veille me tire sur les cannes et mon cross de jeudi prochain me tire déjà sur les intestins.

Bon, il ne faut pas que je me plaigne, j'aurais pu avoir un programme plus chargé comme par exemple un marathon et un trail à la suite...

 

Quoi ? Les 68 bornes de la Saintélyon, c'est la semaine qui suit le marathon de la Rochelle ? Mais vous auriez pu m'avertir !!!

 

 

Voir les 8 commentaires

FULVIO GARLASCHI

Par Le Lutin d'Ecouves - 04-11-2010 18:29:26 - 1 commentaire

Photo du site de l'artiste

 

Quand vous vous intéressez à la musique ancienne et particulièrement au luth ou au théorbe (ce qui est mon cas), vous ne vous attendez pas spécialement à partager ce genre de passion et encore moins converser avec de vrais spécialistes de cet art.

 

Le hasard a fait que, sur le chemin de l'école, je croise fort souvent un de ces artistes rares qui ont choisi le chemin si ardu de la musique pour cordes pincées des XVIème et XVIIème siècles. En effet, qui se souvient d'Ennemond Gaultier ou de Robert de Visée pour ne parler que des maîtres français... Fulvio Garlaschi est de ceux-là.

 

Membre de groupes de rock en amateur dans sa jeunesse, Fulvio Garlaschi est entré dans la classe de luth de Paolo Cherici à Milan d'où il est sorti avec un prix d'interprétation en 1996.


Il s'est ensuite installé en France. Depuis 1997, il est intervenant à la Cité de la Musique à Paris où il présente le luth et le théorbe.

 

 

 En plus de ses activités d'enseignant à la palette fort large allant du luth à la guitare électrique, Fulvio Garlaschi se produit en tant que musicien en duo (Duo Castaldi) ou en tant que membre de la basse continue dans divers ensembles tels que Le Concert Spirituel, La Venexiana ou la Simphonie du Marais.

 

Il a ainsi participé à divers enregistrements dont voici le dernier, une interprétation jazz de madrigaux de Monteverdi : 

 

 

J'ai eu la chance d'accueillir cet artiste dans ma classe de CE1-CE2 où il a présenté ses instruments. Je puis vous dire que mes gamins n'ont pas bronché comme vous le constaterez. Comme quoi la culture peut fasciner à 7 ou 8 ans à partir du moment où l'on présente de la qualité aux enfants.


Voici donc trois extraits de sa prestation :

 

Le luth

 

 

La guitare baroque

 

 

Le théorbe

 

Vous pouvez retrouver et contacter Fulvio Garlaschi sur le site qui lui est consacré :

http://www.fulviogarlaschi.com/

 

Voir le commentaire

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.17 - 2820471 visites