LES FOLIES D'ESPAGNE 5
Le Lutin d'Ecouves

Sa fiche

LES FOLIES D'ESPAGNE 5

Par Le Lutin d'Ecouves - 26-02-2010 10:28:30 - 1 commentaire

 

Marin Marais

 1656-1728

 

 

Marin Marais, fils de cordonnier doit son ascension sociale à la musique. Après une formation d'enfant de choeur, il s'oriente vers l'étude de la viole auprès de Sainte Colombe, inventeur de la septième corde grave de l'instrument.

Marais a alors seize ans et les choses semblent s'être mal passées... Toujours est-il que Marais étudiera moins d'un an auprès du maître.

A ce propos, voici ce que Titon du Tillet raconte :

"Sainte Colombe fut même le maître de Marais ; mais s’étant aperçu au bout de dix mois que son Elève pouvoit le surpasser, il lui dit qu’il n’avoit plus rien à lui montrer. Marais qui aimoit passionnément la viole, voulut cependant profiter encore du savoir de son Maître pour se perfectionner dans cet Instrument ; et comme il avoit quelque accès dans sa maison, il prenoit le temps en été que Sainte Colombe étoit dans son jardin enfermé dans un petit cabinet de planches, qu’il avoit pratiqué sur les branches d’un Mûrier, afin d’y jouer plus tranquillement et plus délicieusement de la Viole. Marais se glissoit sous ce cabinet ; il y entendoit son maître, et profitoit de quelques passages et de quelques coups d’archets particuliers que les Maîtres de l’Art aiment à se conserver ; mais cela ne dura pas longtemps, Sainte Colombe s’en étant aperçu et s’étant mis sur ses gardes pour n’être plus entendu par son Elève : cependant il lui rendoit toujours justice sur le progrès étonnant qu’il avoit fait sur la Viole ; et étant un jour dans une compagnie où Marais jouait de la Viole, ayant été interrogé par des personnes de distinction sur ce qu’il pensoit de sa manière de jouer, il leur répondit qu’il y avoit des Elèves qui pouvoient surpasser leurs maîtres, mais que le jeune Marais n’en trouverait jamais qui le surpassât." 
 
A partir de cette anecdote, Alain Corneau fit l'excellent film "Tous les matins du monde" dont voici un extrait. Guillaume Depardieu y joue le jeune Marais qui vient se présenter à Sainte Colombe (Jean-Pierre Marielle) en jouant quelques variations de son cru sur l'air des "Folies d'Espagne" :
 
 

 

Elève ensuite de Lully, Marais continua de se perfectionner dans l'art de la viole pour devenir certainement le plus grand compositeur pour cet instrument comme en témoignent ses cinq livres de viole regroupant six cents pièces.

 

C'est en 1701 que Marais publia ses Folies d'Espagne (thème et 31 variations) dans son deuxième livre. L'on sait maintenant que la composition de cette oeuvre remonte au moins à 1680, Marais ayant produit au moins 45 variations sur le célèbre thème popularisé par son maître Lully en 1672.

Je vous propose d'écouter quelques-unes de ces variations parues sous le titre "Couplets de Folies" :

 

 
 
 
1   2    3    4
 
Texte de référence : billet 1
 

Billet précédent: SEXE ET BICS
Billet suivant: UFO CONTRE KIKOUROU : THE LUTIN STRIKES BACK

1 commentaire

Commentaire de fulgurex posté le 26-02-2010 à 14:43:41

je découvre le nouveau post du Lutin et je lis: Marin Marais. Je cherche la contrepétrie (un message du Lutin, c’est forcément drôle). Ca y est, j’ai trouvé : « Maran Mirais ». Ce que je vais voir va me faire rire. Mais non !

Heureusement, ça parle de Viole. Sacrément cul
tivé notre Lutin. Et nous aussi du coup !
Mais ne nous dis pas tout, on risque de te dépasser…

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.15 - 2738947 visites