KikouBlog de Le Lutin d'Ecouves - Décembre 2016
Le Lutin d'Ecouves

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Archives Décembre 2016

DOUZE MOIS ET DOUZE ÉMOIS

Par Le Lutin d'Ecouves - 19-12-2016 18:08:02 - 11 commentaires

Petite rétrospective de l'année 2016 issue de mes balades en compagnie de mon Hybride Panasonic, de mes compacts Sony et bien souvent de Tonton Gilles le marcheur infatigable qui ne quitte jamais son Reflex Canon.
 
 
Janvier
 
Alençon, 21-01

Belle journée froide, nous revenons du Parc des Promenades et je m'aperçois que le célèbre toit métallique de la Halle aux Blés installé en 1865 par l'ingénieur Croquefer semble faire une partie de bilboquet avec la Lune.


Février

 Alençon, 15-02

A ses pieds, j'ai vu nager des bœufs... Dures et fières, les ronces aidées de la mousse et du ruisseau du Gué de Gesnes rongent patiemment ce mur qui s'effondre non loin de l'hôpital. On est sur un ancien marais et la nature reprend ses droits. 
 
 
Mars
 
 Forêt d'Ecouves, 17-03
 
Des chatons comme une promesse de printemps... Insensible aux saisons dans mon jeune âge, j'ai bien changé. Le Temps m'a ouvert aux autres et aux choses simples. 
 
 
Avril
 
 Alençon, 07-04
 
Les feuilles des ancolies ont cette belle particularité de contraindre la rosée du matin à former de jolies perles d'eau qui disparaissent ensuite au soleil sans mélancolie. Délicat et beau...


Mai

Alençon, 26-05

Mon jardin sert souvent de pâture aux représentants du petit monde, il ne me nourrit guère mais me donne l'occasion d'admirer la grande beauté de cette faune fantastique. Le Lutin aime tous les animaux...


Juin

Belle-Ile-en-Mer, 14-06

Comme un moucheron se détachant à peine sur le ciel gris, un minuscule personnage donne la mesure des formidables falaises de la Pointe des Poulains. Belle-Ile... tout est dans le nom.


Juillet

Alençon, 13-07

Veille de Fête Nationale. Deux secondes de pose et la fumée semble des dragons vomissant leur verte fureur sur l'Hôtel de Ville. Parfois, les lendemains ne chantent pas...
 
 
Août

Alençon, 25-08

Minou Gris, c'est comme cela que nous l'avons appelé. Chaque matin, il vient nous voir quelques minutes puis repart vers ses rêves de prédateur. Les soirs d'été, il nous observe dîner sur la terrasse. C'est un tueur sans pitié et un opportuniste souvent mal embouché. Nous l'aimons bien...
 
 
Septembre

Vallon-Pont-d'Arc, 25-09-2016

Dans les couloirs du Temps... Juste avant un plongeon de 36 000 ans, le Musée de la caverne du Pont d'Arc nous offre cet instant de perfection géométrique. Mon épouse me précède, nous sommes ensemble, nous sommes bien.
 
 
Octobre
 
 Alençon, 26-10

Couleurs et reflets, Alençon est un jardin au bord de l'eau. Tonton Gilles réussit mieux que moi ses clichés des miroirs de la Sarthe mais mon petit Sony s'est quand même bien débrouillé ce jour-là...


Novembre

Alençon, 17-11

Fleur de la Passion oui, mais pas amoureuse... La passiflore fait symboliquement référence à la Passion du Christ. Celle-ci est originaire du Brésil et se permet d’être toujours en fleur en novembre. Tant de Constance (Elliott) mérite le respect.
 
 
Décembre
 
 St Germain-du-Corbéis, 15-12

Il est 16h30, c'est déjà le soir, je n'ai pas vu cette grande buse se poser et c'est Tonton Gilles qui me signale le plan. Nous avons marché dix kilomètres et je n'ai réussi qu'un cliché. Cela suffit à mon bonheur...



 



 

Voir les 11 commentaires

UNDER ICE

Par Le Lutin d'Ecouves - 08-12-2016 18:46:12 - 4 commentaires

J'ai toujours tenu Kate Bush pour un génie, ce qu'ignorent parfois les gens qui se sont limités à ses tubes comme Babooshka ou Wuthering Heights. Il suffit pourtant d'écouter attentivement ses trois chefs-d’œuvre des années 80 "Never For ever", "The Dreaming" et "Hounds of Love" pour se convaincre que l'on a là affaire à de la musique de haut niveau écrite, chantée et interprétée par une jeune femme surdouée et pétrie de culture. Extraite de The Ninth Wave (Hounds of Love), la chanson Under Ice m'a toujours fasciné et même obsédé. Je n'ai jamais été convaincu par les différentes traductions trouvées sur le net, soit elles étaient fautives, soit elles étaient trop littérales. Or, pour bien traduire un texte poétique, il faut tourner autour... avec amour, ce que j'ai essayé de faire avec cette traduction personnelle :
 
 
Sous la glace
 
C'est merveilleux
Les alentours, si blancs
La rivière est devenue un miroir de givre
Pas une âme sur la glace
Juste moi qui file en patinant 
Je passe en trombe parmi les arbres
Laissant de fines traces sur la glace
Traçant au couteau de petites lignes givrées
Sifflement de la surface qui se fend
Mes talons d'argent font crépiter la neige
 
Quelque chose s'agite
En-dessous, sous la glace
Quelque chose me suit, sous la glace
Fendant l'onde sous mes pieds
Ça tente de sortir de l'eau froide
" C'est moi "
Quelque chose, quelqu'un, à l'aide !
" C'est moi "

 
Pour illustrer cette chanson, voici ce travail de fan, un montage vidéo de MrMarrs :
 
 
 
Le triple album des concerts de 2014 "Before the dawn" vient de sortir, indispensable pour ceux qui voudraient (re)découvrir cette grande artiste. 
 
Son site : http://www.katebush.com/  (Attendez un peu avant d'entrer dans le site...)
 
 
 

Voir les 4 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.16 - 2766874 visites