COULEURS ETRANGES
Le Lutin d'Ecouves

Sa fiche

COULEURS ETRANGES

Par Le Lutin d'Ecouves - 03-04-2008 21:00:28 - 7 commentaires



Mardi dernier était un jour assez particulier. 

Bien sûr, il s'agissait du premier avril et j'avais complaisamment passé ma journée le dos lardé de poissons en papier fixés sans beaucoup de discrétion par mes élèves hilares.

C'était aussi, comme chaque année, notre anniversaire de mariage. Après tout ce temps, un anniversaire, c'est presque banal... Eh bien non, mardi c'était la trentième édition.
 

 
Il y a trente ans, nous avions le choix entre le 8 avril et le 1er avril pour nous marier. Pas d'hésitation : nous avions choisi le 1er avril, c'était plus Lutin !
 
Il faisait un temps de chiottes ce samedi-là, un vrai temps de Lutin comme cette année.
Nous avons fait cela sans arrière-pensée et nous n'en avons toujours pas. Le mariage... nous avions tout entendu là-dessus et nous n'avons rien vu venir de ce qu'on nous avait annoncé. Je ne veux pas dire que ce fut exclusivement la perfection mais cela n'a été ni la prison, ni la mort de l'amour ni la sclérose. Cela a été autre chose. Et autre chose, c'est toujours mieux que ce à quoi on s'attend...
 

 
C'est vrai, on ne s'attendait pas tout à fait à recevoir des fleurs et des chocolats de la part de nos amis et nous n'avions pas prévu de nous retrouver à manger les chocolats dans la chambre d'hôpital que notre fils occupait depuis une semaine.
 
La vie est pleine de surprises et c'est pour cela qu'elle est belle... 
 

 
Après tous ces jours à ne penser qu'à notre Ange, nous avons senti qu'il fallait penser un peu à nous, ne serait-ce que deux heures.
 
C'est dans un petit restaurant Thaïlandais que nous passerons ces heures étranges aux couleurs si particulières, au goût si mélancolique et si doux dans un halo de fatigue et de tendresse.
 
 
Tout ce temps écoulé et rien ne s'efface, c'est surprenant...
 
Allez savoir, c'est peut-être à cause de nos deux signes de terre et de glace. Un Capricorne et une Vierge, la pire des combinaisons amoureuses selon les astrologues; nous avons dû geler le temps.
 
 
 
Tout est bizarre ce soir, nous avons l'impression qu'on nous a marché dessus mais l'alcool nous rend la douleur lointaine.
 
Nous sortons du restaurant, l'hiver est encore accroché aux branches des arbres qui bordent la rue déserte. Il croit qu'il peut nous vaincre, il se trompe.
 
 
Nous ne sommes pas éternels mais l'hiver, lui, ne passera pas le printemps.  J'ai vu cela dans les yeux de ma fille, ce splendide papillon.
 
 Notre Ange va bientôt quitter sa chambre d'hôpital et il nous trouvera encore plus forts. Pour lui, pour nous...
 
 

 

 

Billet précédent: LES FEMMES EPISODE 1
Billet suivant: PUBLICITE RATP

7 commentaires

Commentaire de fabzh posté le 03-04-2008 à 21:52:27

C'est beau le lutin!
Je vous souhaite beaucoup de bonheur dans votre couple et votre famille pour les 50, 60, 70... prochaines années.
Prompt rétablissement à votre Ange

Commentaire de Khanardô posté le 03-04-2008 à 22:10:06

Hoooo...
Bientôt le blog Kikourou sera trop petit pour toi...

Commentaire de Jipé posté le 04-04-2008 à 07:04:41

:-) j'ai hâte de lire le commentaires des 40 ans. Courage au p'tit Ange et salutations à la Dame Lutin.

Commentaire de guirlande posté le 04-04-2008 à 08:43:01

Wouaaaaahhhh, j'en ai des frissons.
Merci Lutin pour cette belle preuve d'amour et surtout tendres pensées pour votre Ange.

Commentaire de taz28 posté le 04-04-2008 à 09:48:50

Tu es juste magnifique !!
Vous êtes magnifiques !!!

Quelle belle déclaration d'amour et de complicité.

Que le fruit de vos amours récupère vite et avec courage, c'est tout ce que je vous souhaite !

A dimanche ?

Commentaire de Mustang posté le 04-04-2008 à 22:43:12

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d'ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles ;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides
Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des Mondes et des Anges ;
- O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux !

Commentaire de grandware posté le 05-04-2008 à 17:42:09

Toi, tu as du faire une grosse betise pour parler gentiment comme ça...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.16 - 3127409 visites