SIX HAÏKUS ET TANKAS LIBRES COMME L'AIR
Le Lutin d'Ecouves

Sa fiche

SIX HAÏKUS ET TANKAS LIBRES COMME L'AIR

Par Le Lutin d'Ecouves - 06-09-2015 16:12:38 - 2 commentaires

 
 
Bruissement d'écailles
La brindille remue à peine
Puis se fond dans l'herbe

 

Chaleur et oubli
Oiseaux enfuis, vents figés
Saison infinie

Ciel blanc, abeilles enfiévrées
L'automne est derrière la porte


Peau luisante et douce
Dans sa prison de dentelle
Promesse sucrée

鬼灯


Dans les coquillages
Le vent aux songes nacrés
Retient l'océan

Sa peau aux perles d'été
A une odeur d'infini


貝類



 Ses pas sur la neige
Effleurent la peau de l'hiver
Crissements ouatés


白雪

 

Saison paresseuse
Sur l'herbe couleur pain d'épices
Le merle s'attarde 


Éclair gris surgi de l'ombre
La mort frappe, le chat s'amuse 



Merci à Tonton Gilles de m'avoir lancé ce défi poétique.
 
 
 
 

Billet précédent: L'ESPRIT FRANÇAIS 9
Billet suivant: LA SIRÈNE DU VIADUC

2 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 06-09-2015 à 21:32:40

Elégance de l'écriture, photos superbes
Merci pour cette belle harmonie ( et bien sûr merci à Tonton Gilles pour ce défi dont j'avais eu qq primeurs !)

Commentaire de PhilKiKou posté le 08-09-2015 à 22:03:15

Beaux échanges poétiques qui m'a fait découvrir ces 2 formes de poésie Japonaise.
"l'Haïku vise à dire l' évanescence des choses"...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.15 - 2659926 visites