LE CHANT DES RACINES ERRANTES
Le Lutin d'Ecouves

Sa fiche

LE CHANT DES RACINES ERRANTES

Par Le Lutin d'Ecouves - 09-03-2015 11:39:35 - 6 commentaires

 

Ne vous fiez pas à mon aspect juvénile, mes racines sont partout et plus anciennes que vous, que votre ordre, que votre dieu. 

J'étais une forêt, j'avais un nom si long qu'une vie d'homme ne suffirait pas pour l'égrener. J'étais une forêt et il est arrivé.

 
Noble il était, imbu de son rang et pourtant, il recherchait calme et méditation. Erreur ou faute, je lui permis de s'établir dans la recherche érémitique de sa vérité. Trois anachorètes étaient peu face à mes entrelacs sylvestres.
 

Las, la vertu a ceci de destructeur qu'elle attire les âmes perdues et l’ermitage devint cloître, dévorant ma chair ligneuse, brûlant mes membres pour la plus grande gloire de celui qui fut pourtant nu sur le bois d'olivier.
 

De mes entrailles l'on sortit une armure de pierre qui perdit souffle sous les coups des hommes du Nord mais la paix, compagne trompeuse, fit se lever murailles et colonnes dont la vanité poussait l'essor à la hauteur de l'orgueil des bâtisseurs.


Je n'étais plus que racines, survivant dans le tartare souterrain que ne pouvaient atteindre les homuncules dont les batailles ne me parvenaient  que par bribes assourdies.


Le temps passe et les siècles ne sont qu'un sourire fugace dans l'océan des larmes éternelles. Le regard détourné des maîtres fit plus que l'outrage des temps et la rapacité parfit l'ouvrage.


Fières icônes d'une trompeuse splendeur, les trônes de pierre furent renversés et les fourmis rompirent le fil de leur fol orgueil. Le faîte n'était plus, la pluie était fête.


Siècles et ères, que m'importe le babillage des myrmidons, seul est vrai le chant de l'onde, constante est ma présence. Je reviens parmi les marais, je reviens du fond des sources, je reviens et mon nom sera celé dans les murmures des ruisseaux.


Photos prises à l'abbaye de St Evroult Notre Dame du Bois
Texte inspiré par l'histoire de l'abbaye

Billet précédent: L'ESPRIT FRANÇAIS 3
Billet suivant: ÇA VA MIEUX !

6 commentaires

Commentaire de Benman posté le 09-03-2015 à 19:19:54

Ah bé y fait d'une pierre beaucoup le lutin. Merci!

Commentaire de philtraverses posté le 09-03-2015 à 20:58:38

beau texte exigeant, bel exercice de style et occasion pour le lutin de dévoiler son expertise en orthographe.

Commentaire de PhilKiKou posté le 10-03-2015 à 18:41:55

Si les cénobites sont l'opposé des anachorètes, ça change tout !!!

La prochaine fois je me délecterai, savourerai de pouvoir appeler le Lutin "homoncule" (ou homuncule au choix), mais surement pas de myrmidon !!!

Remerciement à Larousse pour son son aide

Beau texte sur Evroult rt la forêt d’Ouche

Commentaire de Yvan11 posté le 12-03-2015 à 13:58:32

Merci.J'aurais découvert, entre autres, l'existence du verbe Celer.

Commentaire de Bacchus posté le 12-03-2015 à 14:20:14

Bel exercice de style !!
Mais je n'ai pas tout compris, je vais donc dire Belles photos"

Commentaire de Arclusaz posté le 16-03-2015 à 20:17:20

Chouette ! j'ai appris deux mots dans ce chouette billet

érémitique et homuncule.

Bon, ça va pas être facile à replacer...
ah, si le deuxième, je vais pouvoir le renvoyer à l'expéditeur

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.15 - 2663456 visites