Un poème : Dante au logis
Le Lutin d'Ecouves

Sa fiche

Un poème : Dante au logis

Par Le Lutin d'Ecouves - 05-09-2007 11:44:14 - 3 commentaires

Ne me meut que ce qui m'émeut (proverbe Lutin)

 

 

LA PRIÈRE DE DANTE

Traduction : Thomas-Mary & Jocelyne
Paroles et musique de Loreena McKennitt

Quand le bois sombre jaillit devant moi
Et que tous les chemins furent envahis
Quand les « prêtres de l'orgueil » dirent qu'il n'y avait pas d'autres voies
Je pris le chemin des pierres

Je ne pouvais croire car je ne pouvais voir
Alors que tu venais vers moi dans la nuit
Quand l'aube semblait pour toujours perdue
Tu me montras ton amour dans la lumière des étoiles

Projette ton regard sur l'océan
Projette ton âme vers la mer
Quand la nuit sombre paraît interminable
S'il te plaît souviens-toi de moi

Alors la montagne s'éleva devant moi
Par le souhait du désir
De la fontaine du pardon
Au-delà de la glace et du feu

Projette ton regard sur l'océan
Projette ton âme vers la mer
Quand la nuit sombre paraît interminable
S'il te plaît souviens-toi de moi

Bien que nous partageons ce modeste chemin, seul
Comme le cœur est fragile
Oh donne ces pieds d'argile pour voler
Pour toucher la face des étoiles

Respire la vie dans ce cœur fragile
Soulève ce voile mortel de peur
Prends ces morceaux d'espoir gravés avec les larmes
Nous nous élèverons au-dessus de ces préoccupations terrestres

Projette ton regard sur l'océan
Projette ton âme vers la mer
Quand la nuit sombre paraît interminable
S'il te plaît souviens-toi de moi

S'il te plaît souviens-toi de moi
S'il te plaît souviens-toi de moi...

 

Billet précédent: La rentrée des trailers d'Ecouves
Billet suivant: Du sexe chez les gastéropodes

3 commentaires

Commentaire de Say posté le 05-09-2007 à 17:46:43

Gloups, Dante... Si tu montres ça à tes élèves, c'est qu'ils sont drôlement éveillés!

Commentaire de agnès78 posté le 05-09-2007 à 19:30:35

merci...

Commentaire de Khanardô posté le 07-09-2007 à 22:43:07

Mééééééé non, t'es pas triste, c'est Loreena Mc Machin, là... Dante il est pas triste à lire, non plus !

Tiens, tes élèves, fais-les donc réfléchir sur "l'expérience qui tient une école... etc etc..." ! :

«Le jeune oiseau se laisse tirer deux ou trois fois, mais c'est en vain qu'on tend un filet ou qu'on tire l'arc devant ceux qui ont déjà des plumes.»
(La divine comédie)


Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.17 - 3129638 visites