ETYMOLOGIE DU GLAZ
Le Lutin d'Ecouves

Sa fiche

ETYMOLOGIE DU GLAZ

Par Le Lutin d'Ecouves - 20-02-2010 10:39:24 - 2 commentaires

 
Du trail à l'étymologie
 

 

De retour du trail Glazig, après avoir rédigé mon CR, je lis celui du Mustang qui fait référence au nom de la course qui signifie "petit bleu". S'ensuit un échange avec Sam 22 qui précise les choses sur le forum en écrivant ceci : "En Breton, Glaz est une couleur. C'est un mot magique qui désigne toutes les couleurs de la mer. Qu'elle soit bleue, verte, grise, la mer est toujours glaz.

 

Ce à quoi je réponds, histoire d'étaler ma confiture  : "Glaz désigne la même couleur que le latin glaucus qui désigne un bleu-vert qui est à rapprocher du grec klôros qui veut dire vert pâle et qui a donné chlore. Ce terme a ensuite donné le français glauque qui est devenu péjoratif mais qui désigne quand même une eau à la couleur incertaine."

Les langues Européennes ayant la même origine (sauf le basque, le hongrois, le finlandais et le tchétchène), cela n'était pas si étonnant mais un truc me chiffonnait : je retrouvais le mot glaz ou glas dans un tas de langues : breton, cornique (Cornouailles), gallois, gaélique écossais sous l'acception bleu, vert, gris et parfois cru.

Mais dans des langues géographiquement proches : danois, islandais, néerlandais, suédois, allemand je retrouvais ce mot qui signifie verre. Tout comme le mot anglais glass.

Y avait-t-il un rapport entre glas "bleu-vert" et glas "verre" ?

Il semble bien que oui car, en me penchant sur la fabrication du verre dans l'espace euro-méditerranéen, j'ai constaté que les premiers verres, considérés alors comme précieux, étaient bleus. Je cite : "A l'état naturel, le verre est coloré. La teinte naturelle du verre, bleu verdâtre, est due à la présence d'oxydes métalliques contenus dans le sable qui sert à sa fabrication."

 

Collier mésopotamien en verre (V au IIIe siècle av.J.C.)
N'est-ce pas glaz ?

 

Il n'est donc pas irraisonnable de penser que le mot  glas a désigné à la fois le verre et sa couleur par rapprochement (comme en français moderne, on appelle bleu une couleur ainsi que le vêtement de travail de la même teinte ou une ecchymose qui tire sur le bleu).

 

De là à rapprocher les mots vert et verre, il y a un pas que je ne franchirai pas car il n'y a pas de lien apparent entre viridis et vitrum.

Je ne ferai pas non plus de rapport entre glaz et le glas (qui sonne) venant du Latin classicum (signal de trompette pour réunir une classe [dans le sens groupe] qui donnera par extension glapir et glatir ainsi que le provençal glat : aboiement).

 

 

Voilà comment le sport nourrit l'esprit : Mens sana in corpore sano.

 

 


Billet précédent: BACK TO BACH
Billet suivant: LE OFF DE LA MORT QUI TUE

2 commentaires

Commentaire de fulgurex posté le 21-02-2010 à 19:06:46

La boucle est bouclée: Si "GLAZ" c'est bleu comme la mer, alors le vert, c'est comme les "ZALG".

Commentaire de TIGA posté le 23-02-2010 à 04:05:33

C'est la glaz-attitude....Si les celtes étaient passés par les bahamas, ils auraient changé d'avis sur la couleur de l'eau...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.18 - 3127595 visites