NOUS N'IRONS PLUS AU BOIS
Le Lutin d'Ecouves

Sa fiche

NOUS N'IRONS PLUS AU BOIS

Par Le Lutin d'Ecouves - 12-07-2009 11:11:11 - 8 commentaires

Nous n'irons plus au bois,
Les lauriers sont coupés,
La belle que voilà
Ira les ramasser

Entrez dans la danse,
Voyez, comme on danse,
Sautez, dansez,
Embrassez qui vous voudrez.
 
En voilà une comptine qu'elle est jolie ! J'imagine bien quelques mignonnes petites filles en jupe plissée qui se tiennent par la main, faisant une ronde en chantant cette chanson d'un air innocent.
 
 Malheureuses ! Cessez tout de suite de chanter ce texte paillard aux allusions égrillardes !
 
Explication:
 
Cette chanson, sous différentes versions (attestée aux XVème et XVIIème siècle), est très ancienne. Son origine la plus lointaine provient d'une décision de notre bon Louis IX plus connu sous le pseudo de St Louis.
 
 
Le gars était plutôt porté sur les bondieuseries et, même s'il ne cherchait pas  à bâcher les femmes comme certains de nos contemporains, ça le gênait aux entournures de voir des femmes se prostituer à deux pas de chez lui dans divers établissements de la bonne ville de Paris.
 
Ces maisons de passe étaient souvent de vulgaires et insalubres baraques en planches ; or le mot planche se disait "bord" en germain, ce qui par extension donna en ancien français le terme "borde" dès le XIIème siècle, ce qui signifiait "baraque".
Voilà pourquoi l'on nomma "bordel" les établissements où l'on pratiquait l'intromission et l'aspiration à divers niveaux et, pour les distinguer des autres baraques où l'on pratiquait d'autres activités plus licites, on y suspendait une branche de laurier au-dessus de la porte.
 
 
 
Mais voilà, le Louis qui n'était pas encore Saint, ça le dérangeait tout ce stupre, alors il fit interdire ces horribles lieux de débauche par un édit de 1254.
 
C'est ainsi que l'on vit apparaître la version primitive (aujourd'hui disparue) de la chanson dont le sens s'éclaire sous un nouveau jour  (version du XVIIème siècle ) :
 
Nous n'irons plus aux bois (baraque en bois= bordel)
Les lauriers sont coupés... (interdits)
 
Quant à la belle que voilà, on voit bien quel est son métier...
 
Entrez dans la danse,
Voyez, comme on danse,
Sautez, dansez,
(note : au XXème, "sautez" est remplacé par un deuxième "dansez" ou  "chantez")
Embrassez qui vous voudrez.
 
En ce qui concerne le refrain, ai-je besoin de vous faire un dessin ?
 

Finalement, le bon roi devant une levée de boucliers générale (et pas que de boucliers), va faire marche arrière et révoquer son édit puis autoriser à nouveau la prostitution en limitant le commerce des aimables dames à certains quartiers de la ville.

Louis IX était un bon administrateur et il avait finalement compris que la politique ce n'était pas tout régenter mais gérer rationnellement le bordel ambiant.

 

Note : Alain Baraton dans son ouvrage "L'amour à Versailles" date la chanson de l'époque de Louis XIV. Il s'agit  semble-t-il d'une résurgence de la chanson face à l'interdiction de la prostitution dans les bois de Versailles.Que cela ne vous empêche pas de lire cet excellent ouvrage.

Billet précédent: L'ART DE LA FUGUE
Billet suivant: SOIXANTE ANNEES...

8 commentaires

Commentaire de Marco47 posté le 12-07-2009 à 12:18:42

Ah ! enfin de la culture ! merci Lutin !

Commentaire de BENIBENI posté le 12-07-2009 à 14:52:24

Putain, le Lutin recommence avec ses conneries...

Commentaire de Mustang posté le 12-07-2009 à 20:50:52

mince, Saint-Louis n'est pas au programme de mes élèves de CM2!!!!!

Commentaire de Nono_d posté le 13-07-2009 à 08:08:09

Merci pour cette minute culturelle bien à propos!

La semaine prochaine, le Lutin nous présente l'histoire du bois de Boulogne!

Commentaire de ampoule31 posté le 13-07-2009 à 10:12:34

Mince ! J'ai un pavé de presque 700 pages sur St Louis et je ne me souviens pas de cet épisode !!! M'en vais rajouter un chapitre ! Merci Lutin !

Commentaire de RogerRunner13 posté le 13-07-2009 à 11:38:29

Merci le Lutin pour cette leçon d'histoire que l'on ne trouve pas dans les manuels et moi qui croyait que cette comptine était innocente.....

Commentaire de jpoggio posté le 13-07-2009 à 21:35:05

Je plussoie la recommendation du Lutin sur le bouquin de Baraton...Il n'y parle pas que de gaudriole dans le parc du Château (quoi que, il y ait quelques anecdotes croustillantes), mais nous conte des tas de choses passionnantes.
Depuis que j'ai lu le bouquin, je me promène plus volontiers dans ledit Parc.
(Quant au Bois de Boulogne, euh...la semaine dernière, tous les lauriers n'étaient pas coupés...)

Commentaire de TIGA posté le 20-07-2009 à 08:36:29

alors ceux qui avaient leur couronnes de lauriers sur la tete ?........

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.16 - 3127597 visites