Entraînement de nuit
Le Lutin d'Ecouves

Sa fiche

Entraînement de nuit

Par Le Lutin d'Ecouves - 10-10-2007 00:13:06 - 11 commentaires

 
Mardi, c'est le jour d'entraînement spécial merlans. Nous sortons après la fermeture des salons de coiffure et rentrons souvent vers 21heures. Les deux coiffeurs, les femmes et d'autres coureurs plus occasionnels participent à cette virée vespérale.
 
Depuis septembre, nous continuions nos galopades sur le bucolique circuit d'été, le temps était au beau et les entraînements avaient encore un parfum de vacances.
 
Ce soir, c'est la première fois que nous reprenons notre circuit urbain. Drôle de reprise : Allain et sa femme sont forfaits pour cause de crève et ma Josette a mal à la gorge. Le jeune Philippe s'est blessé au semi d'Argentan et Reinette ne sort pas par temps de pluie.
 
Me voilà courant dans les rues de la cité en compagnie d'Hervé, jeune V1 et nonobstant coiffeur. L'automne a étendu ses voiles de douce mort pour la première fois sur notre tendre Normandie et je la sens frémir. Ce n'est pas le froid, ce n'est pas la peur, c'est le simple plaisir d'être.
 
La pluie tombe sans discontinuer, la pluie qui enfouit la vie petit à petit dans le sol pour qu'elle rejaillisse un autre jour dans toute sa modeste splendeur.
 
Le grand blond et le petit brun sont aux anges, il pleut, leurs vêtements sont trempés et ils sourient. L'eau pénètre les vêtements, l'eau pénètre les âmes et nettoie les corps fatigués par le travail, la vie ou la douleur d'exister.
 
L'allure est souple et soutenue mais sans fatigue; la fraîcheur est pour nous économie d'énergie, l'humidité est pour nous respiration facilitée.
 
Nous cheminons à bonne allure parmi les quartiers déserts de la cité somnolente : Le marais, le ghetto, le cimetière, la vieille ville. Les rares passants que nous croisons ne comprennent pas notre bonheur; soit ils proviennent de plus glorieux soleils, soit ils ont oublié le subtil frisson occasionné par l'amoureuse morsure du froid.
 
La parole est là mais les calembredaines habituelles cèdent la place à d'apaisées discussions.
 
Enfin, face à l'église flamboyante, nous sacrifions au rite du sacro-saint sprint sur les pavés dont les plus vieux connurent l'enfance incroyablement lointaine du Lutin.
 
Je serre la main à celui qui fut pendant une heure un peu plus qu'un camarade par la magie d'une osmose silencieuse.
 
La pluie redouble d'efforts pour me combler et je choisis de parcourir le dernier kilomètre solitaire en marchant. Je veux ressentir plus intensément la nuit, le silence, la pluie, le froid...
 
Mes muscles se relâchent, mon esprit s'ouvre encore plus; je me laisse pénétrer par l'automne...

 

Billet précédent: La Culture, c'est comme la confiture...
Billet suivant: Annonce

11 commentaires

Commentaire de Say posté le 10-10-2007 à 00:17:25

Sauter à pieds joints dans une flaque d'eau, juste pour éclabousser partout et rire... Chaque automne nous fait rajeunir quand on y pense non?

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 10-10-2007 à 09:21:34

Mais c'est qu'il n'écrit pas que des conneries le Lutin...

Commentaire de Khanardô posté le 10-10-2007 à 10:38:43

Yep, Nono. Et c'est surtout superbement écrit... Ils en ont de la chance, les élèves du Lutin de l'avoir comme prof ! Merci pour ce concentré d'inspiration et de sensibilité...

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 10-10-2007 à 12:58:35

Je crois que je subis la mauvaise influence du Khanard ! Il faut que je me ressaisisse ! On essaiera d'être plus caca-prout la prochaine fois !

Commentaire de sylvain61 posté le 10-10-2007 à 13:29:03

Écrivez votre commentaire ici...

ah bon j'croyais qu'il ya avait qu'à L'AIGLE qu'on avait eut de la fotte Mardi soir !? mais je crois que le regard des automobilistes est le même partout "Sont vraiment cinglés, ceux là !"
Seul notre folie est différente, et je préfère la mienne !

Commentaire de riah50 posté le 10-10-2007 à 13:36:56

mon ami THIERRY est trés poétique surtout le jour oû il se fait couper douilles...

Commentaire de Jipé posté le 10-10-2007 à 14:29:17

Tu me donnerais presque envie de courir de nuit ...

Bravo le lutin poète

Commentaire de jepipote posté le 10-10-2007 à 15:55:34

y'a que les normands pour se ré....jouir sous la pluie...

Commentaire de Mustang posté le 12-10-2007 à 00:04:32

L'automne n'est pas l'annonce d'une mort, aussi douce soit-elle, il n'est que la flamboyance de ce qui a été, il ne que fait sublimer un été où tout a été possible, et même si la pluie l'accompagne, ses gouttes ne lavent que les miasmes de l'ordinaire, elles sont porteuses d'une ré-génération que verra s'accomplir le printemps.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 12-10-2007 à 07:44:58

C'est beau comme du Mustang ...

Commentaire de Olycos posté le 12-10-2007 à 08:26:02

Bon ! Faut que j'y ailels la nuit !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.17 - 2853764 visites